Groupe hospitalier Paris Saint-Joseph : Le service d’oncologie médical ouvre l’accès aux essais cliniques précoces à ses patients

Le service de cancérologie de l’hôpital Saint-Joseph ouvre cet été ses premiers essais cliniques de phase I. Ouvrir l’accès à l’innovation thérapeutique en cancérologie est une des priorités du service d’oncologie soutenu par la dynamique du groupe en termes de recherche. Réunir qualité des soins, approche humaine et éthique avec haute technicité est le nouveau challenge que souhaite relever le groupe hospitalier en cancérologie.

Le Groupe hospitalier Paris Saint-Joseph (GHPSJ) offre une prise en charge multidisciplinaire à de nombreux patients souffrants de cancers à toutes les étapes de leur maladie avec la constante préoccupation de la réactivité, de la qualité des soins, de l’innovation et de l’éthique.

La dynamique de la recherche clinique en cancérologie s’affirme aujourd’hui en offrant la possibilité aux patients qui le souhaitent d’accéder aux essais cliniques précoces de phase I pour les premières applications thérapeutiques de médicaments innovants issues de la recherche en laboratoire. Cette nouvelle option vient compléter une recherche clinique déjà importante sur l’hôpital en lien avec plusieurs groupes académiques et industriels.

L’expertise Nationale et internationale du professeur Éric Raymond, chef de service d’oncologie médicale, et de ces adjoints dont le Dr Chantal Dreyer ayant récemment rejoint le GHPSJ ainsi que le centre de recherche clinique dirigé par le Dr Hélène Beaussier sont des atouts de poids pour attirer de nouvelles recherches dans cette dynamique crée sur le groupe hospitalier.

A l’instar des plus grand groupes hospitaliers français et récemment autorisé par la Haute Autorité de Santé (HAS), le service de cancérologie s’est doté de procédures de soins avec un haut niveau de contrôle de qualité ainsi que de moyens matériels et humains pour la réalisation de ces nouveaux essais thérapeutiques innovants (phase I et recherche translationnelle). Plusieurs groupes académiques de recherche internationaux et européens ont déjà mis en place des essais précoces sur le GHPSJ, ce qui permettra aux patients l’accès à ces innovations en restant pris en charge dans leur établissement de soins habituel.

Il s’agit sans doute de la première expérience d’un centre de recherche précoce dans un centre de santé associatif parisien, cette activité étant jusqu’alors restreinte aux centres hospitaliers universitaires et anticancéreux. « Le centre de recherche clinique souhaite se distinguer dans son approche vis-à-vis de cette recherche clinique en assurant une prise en charge cohérente avec les soins classiques, le respect des personnes participants à la recherche et de l’éthique. Nous souhaitons développer une recherche à dimension humaine centrée sur le bénéfice des patients et non une recherche déshumanisée ou le seul but serait de faire plus d’activité » indique le professeur Éric Raymond. « Ces valeurs sont partagées par le groupe hospitalier au quotidien dans les soins aux patients et l’enjeu est de les retrouver dans l’accès à l’innovation pour nos patients », indique Monsieur Jean-Patrick Lajonchère, directeur général du GHPSJ.

 

Les essais cliniques de phase I correspondent le plus souvent à la première administration d’un médicament à l’homme. Les essais de phase I/II sont une variante des essais de phase I, ils permettent une évaluation préliminaire de l’efficacité à la dose sélectionnée ou bien de tester des combinaisons de médicaments. L’intérêt de ces essais de phase I/II est de faciliter un accès rapide à des molécules innovantes, notamment des médicaments dits « biologiques ». Pour plus de renseignements consulter les liens suivants :

Les différentes phases des essais cliniques

Recherche clinique côté patients